Location sur Airbnb, quels impôts ?

16. février 2020

Vous souhaitez mettre votre appartement en location le temps d’un week-end ou pour les vacances ? Attention aux impôts !

Les loyers reçus sont-ils imposables ?

De plus en plus de foyers envisagent de louer leur bien meublé, de quelques jours à quelques semaines, notamment dans les grandes villes où la demande est florissante. Si le complément de revenus est attrayant, il faut aussi prendre en considération les impôts.

Les particuliers qui louent leur appartement meublé doivent déclarer au fisc l’ensemble de ces revenus et payer des contributions sociales.

Airbnb : les revenus imposables… dès le 1er euro collecté !

  • Les particuliers qui perçoivent des revenus par le biais de plateformes collaboratives en ligne, comme Airbnb, doivent les déclarer aux impôts, dès le 1er euro de gain.
  • De son côté, Airbnb doit envoyer à ses utilisateurs un relevé annuel de revenus pour mieux les informer sur leurs obligations fiscales.
  • Différents régimes fiscaux applicables

    Le régime fiscal applicable dépend du montant des recettes annuelles.

    • Le régime micro-BIC: un abattement forfaitaire de 50%

    Si les recettes sont inférieures à 70 000€, l’hôte Airbnb peut opter pour le régime simplifié « micro-BIC », un régime d’imposition qui permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur les loyers qu’il perçoit.

    En d’autres termes, pour 10 000€ de recettes annuelles perçues, seulement la moitié, soit 5000€ de bénéfice, entre dans le calcul de l’impôt. En contrepartie, ce régime ne permet pas de déduire d’autres montant des loyers car l’abattement de 50% est représentatif des charges.

    • Le régime réel: déduction des charges locatives

    Le régime réel d’imposition des recettes locatives de location s’applique par défaut lorsque le montant annuel de l’activité est supérieur à 70 000€. Il est possible d’opter pour ce régime d’imposition si vous gagnez moins mais souhaitez déduire l’ensemble des frais et charges supportés dans le cadre de l’activité de location.

    Ce régime est soumis à de lourde obligations déclarative. Un bilan 2031 ou 2033 doit être fait par un professionnel de comptabilité en plus de la déclaration des revenus. Des coûts supplémentaires sont donc à prévoir.

    Si vos revenus sont supérieurs à 70 000€, le régime réel s’applique obligatoirement

    Exonération d'impôt pour un revenu annuel de moins de 760 euros

    Si vous louez de manière occasionnelle, il peut être plus favorable d’utiliser le régime micro-bic, qui est le régime le plus populaire. Sauf si vous avez beaucoup de frais, la déduction des frais réels sera souvent moins favorable et demandera un effort de comptabilité et des frais supplémentaire pour ce faire.

  • Comme le prévoit le code général des impôts (CGI), les hôtes Airbnb peuvent être exonérés d’impôt sur les loyers perçus lorsque ces derniers ne dépassent pas 760€ sur une année civile.

    Attention : cette exonération n’est octroyée qu’aux particuliers mettant leur résidence principale en location, qu’ils en soient propriétaires ou locataires. Dans ce cas, vous n’avez rien à déclarer. Les revenus issus de la location meublée d’un logement annexe ne sont pas concernés.

  • Airbnb : attention au redressement fiscal?

    Si vous décidez d’omettre certaines informations ou de procéder à de fausses déclarations de revenus, attention! Le fisc est dans son plein droit de procéder à des redressements judiciaires pendant 3 ans:

    • Jusqu’au 31 décembre 2021 pour les revenus 2017 déclarés en 2018)
    • Jusqu’à 4 ans pour les revenus déclarés en 2019 pour 2018 (1 an de plus pour l’année blanche)

    Pour devrez alors non seulement vous acquitter des impôts impayés, mais également d’une majoration de 10% ainsi que des intérêts de retard. Autant vous dire que la facture est élevée pour les fraudeurs !

    Bientôt la transmission automatique de vos revenus à l’administration fiscale

    L’année 2019 a vu son lot de nouveautés fiscales en matière de location saisonnière. Par exemple, les plateformes de l’économie collaborative sont désormais tenues de transmettre à l’administration fiscale les revenus perçus par chaque utilisateur.

    Cette nouvelle réglementation, qui s’appliquera à partir de janvier 2020, risque d’avoir de lourdes conséquences sur les hôtes Airbnb ayant omis ou fait délibérément le choix de ne pas déclarer leurs revenus.

    Les particuliers qui multiplient les locations de leur résidence via la plateforme Airbnb sont invités à faire attention. La pratique est de plus en plus surveillée par l’administration fiscale.

    Tâchez d’être en règle, au risque de devoir faire face à des redressements fiscaux coûteux !

    Pour en savoir plus, découvrez notre Guide Impôts 2020