Chargement en cours

Marina
23. septembre 2020

Intérêts, dividendes, plus-values : comment déclarer mes revenus mobiliers ?

Si vous êtes épargnant ou investisseur, les revenus issus de placements sont imposables. Si certains sont exonérés d’impôt, d’autres issus de schémas financiers plus complexes doivent être reportés dans votre déclaration. Pas de panique, Taxfix fait le point pour vous !

La très grande majorité des cas, ces revenus seront pré-remplis dans votre déclaration. Mais attention, vous demeurez responsable de les vérifier. Nous vous invitons à lire la suite, vous pourrez même économiser de l’argent !

Quels sont les revenus exonérés ?

Les revenus issus des plans suivants n’ont pas à être déclarés :

  • Livret A
  • Livret d’épargne populaire (LEP)
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS)
  • Compte d’épargne-logement ouvert avant le 1.1.2018
  • Plan d’épargne-logement ouvert avant le 1.1.2018, de moins de 12 ans
  • Livret d’épargne entreprise (LEE) ouvert avant le 1.1.2014
  • Livret jeune
  • PEP

Comment accéder à la rubrique de déclaration de ces revenus ?

Vous avez oublié de déclarer ces revenus ou vous souhaitez les modifier ? Pas de panique, il est toujours temps de rectifier votre déclaration.

  • Connectez-vous sur www.impôt.gouv.fr puis cliquez « votre espace particulier »
  • Entrez votre numéro fiscal et votre mot de passe
  • Sur votre tableau de bord, cliquez en haut à droite sur « compéter ou rectifier ma déclaration »
  • Cliquez sur continuez
  • En bas à gauche, cliquez sur accéder à plus de rubriques
  • Si vous n’avez rien d’autre à modifier, cliquez sur « suivant » jusqu’à l’étape 3 « revenus et charges »
  • Si vous avez perçu des revenus de capitaux mobiliers (type intérêts, dividendes) sélectionnez « Revenus de capitaux mobiliers »
  • Si vous avez effectué une plus-value de cession mobilière (type vente de titres ou d’actions) sélectionnez « Gains de cession de valeurs mobilières, droits sociaux, gains assimilés, plus-values et gains divers »
    • Cliquez « suivant » jusqu’à la rubrique « revenus des valeurs et capitaux mobiliers » (et/ou « plus-values et gains divers » si vous avez des plus-values)

    Une fois que vous aurez effectué les reports que nous vous détaillons ci-dessous, n’oubliez pas de valider votre déclaration, cliquez suivant jusqu’à la fin.

    Quels sont les revenus imposables et comment les reporter ?

    Bon à savoir : la banque ou l’organisme financier en charge de vos placements doit vous communiquer une récapitulatif des revenus de l’année. Ce récapitulatif fera figurer les cases dans lesquelles vous devrez indiquer vos reports.

    Les Intérêts

    Les intérêts doivent être reportés dans les cases suivants selon leur nature :

    • 2TR : Intérêts et autres produits de placement à revenu fixe
    • 2TT : Intérêts des prêts participatifs et des minibons
    • 2TQ : Intérêts imposables des obligations remboursables en actions détenues dans le PEA-PME

    Dividendes et autres revenus distribués

    Les dividendes doivent être reportés dans les cases suivants selon leur nature :

    • 2DC : Revenus des actions et parts abattement de 40 % si option barème
    • 2FU : Revenus imposables des titres non cotés détenus dans le PEA ou le PEA-PME
    • 2TS : Autres revenus distribués et assimilés

    Revenus d’assurance vie

    Les revenus issus d’assurance vie doivent être reportés sur les cases suivants selon la date du contrat et des versements :

  • Contrats de plus de 8 ans
    • 2DH : Produits soumis au prélèvement libératoire
    • 2CH : Autres produits
    • 2UU : Produits des versements effectués à compter du 27.9.2017 (total des lignes 2VV et 2WW)
    • 2VV : Produits imposables à 7,5 % produits correspondant aux primes n'excédant pas 150 000 €
    • 2WW : Produits imposables à 12,8 % produits correspondant aux primes excédant 150 000 €
  • Contrats de moins de 8 ans
    • 2 XX : Produits des versements effectués avant le 27.9.2017 soumis au prélèvement libératoire
    • 2YY : Produits des versements effectués avant le 27.9.2017 - Autres produits
    • 2ZZ : Produits des versements effectués à compter du 27.9.2017

    Plus-values de cessions

    Si vos plus-values (ou moins-values) ont été intégralement calculées par l’établissement financier en charge, les reports suivants doivent être effectués sur la base de du récapitulatif annuel que vous avez reçu :

    • 3VG : montant de la plus-value (lorsque le prix global de vente est supérieur au coût d’acquisition)
    • 3VH : montant de la moins-value (lorsque le prix global de vente est inférieur au coût d’acquisition)
    • 3SG : Si vous avez détenu vos titres plus de 2 ans, indiquez dans cette case 50% des plus-values issues de titres acquis plus de 2 ans avant leur vente. 50% de la plus-value sera exonérée d’impôt si vous optez pour l’imposition au barème progressif

    Nous avons couvert ici la très grande majorité des revenus de capitaux mobiliers déclarés par les français. Il se peut que vous ayez des revenus issus de plans plus complexes, ou même de source étrangère. Dans ce cas, il est probable que le revenu net imposable ne figure pas dans le récapitulatif et nous vous recommandons de faire appel à un professionnel pour le report de ces revenus.

    Comment indiquer les charges et impôts déjà payés ?

    Il est important de déclarer les montants déjà payés. Ils viennent en diminution de l’impôt dû en cas d’option pour le barème progressif.

    • 2CG : Revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux sans CSG déductible
    • 2BH : Revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux avec CSG déductible
    • 2DF : Autres revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux avec CSG déductible
    • 2DG : Revenus déjà soumis au seul prélèvement de solidarité de 7,5 %
    • 2DI : Revenus soumis au seul prélèvement de solidarité à soumettre à la CSG et à la CRDS
    • 2CA : RCM - Frais et charges déductibles
    • 2CK : Prélèvement forfaitaire non libératoire déjà versé
    • 2EE : Autres revenus soumis à un prélèvement ou retenue libératoire

    Quel régime fiscal choisir ?

    Depuis le 1er janvier 2018, vous avez le choix entre l’application d’un taux fixe (PFU) ou l’option pour l’imposition au barème progressif selon votre taux d’imposition.

    Bon à savoir : le choix que vous ferez s’applique à l’ensemble de vos revenus de capitaux mobiliers et gains de cession. Vous ne pouvez pas choisir l’un ou l’autre des régimes d’imposition en fonction du gain.

  • Le PFU
  • Le prélèvement forfaitaire unique, dit PFU, se compose :

    • D’un taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8%
    • De prélèvements sociaux au taux global de 17,2%

    Le taux total d’imposition sera donc de 30%.

    Comment déclarer l’application pour ce régime : le PFU est appliqué par défaut si vous n’avez pas fait de demande contraire à votre banque ou coché la case 2OP sur votre déclaration des revenus.

  • Le barème progressif
  • Si vous optez pour le barème progressif, vous serez imposé :

    • Au même taux que vos autres revenus (salaires, pensions, revenus fonciers)
    • Aux prélèvement sociaux à hauteur de 17,2%

    Comment déclarer l’application pour ce régime : pour opter pour le barème progressif, cochez la case 2OP qui se trouve au milieu du formulaire « revenus des valeurs et capitaux mobiliers » sur lequel se trouvent vos revenus de capitaux mobiliers.

    Si vous êtes non imposable ou si votre taux marginal d’imposition est de 11%, l’option pour le barème progressif sera généralement plus intéressante.

    Bon à savoir : si vous êtes non imposable ou si votre taux marginal n’est pas supérieur à 11%, l’option pour le barème progressif sera généralement plus intéressante.

    Mais attention, la comparaison entre imposition au PFU et barème progressif ne sera pas si simple dans certains cas. Il est très important de prendre en compte les éléments qui suivent, s’agissant de l’option pour le barème progressif :

    • Un abattement de 40% sur vos dividendes est appliqué
    • Vous pouvez déduire la CSG à hauteur de 6,8%
    • Si vous avez des plus-values, vous pouvez les exonérer à hauteur de 50% si vous les avez détenues plus de 2 ans et 65% si vous les avez détenues plus de 8 ans

    L’an dernier, plusieurs millions de contribuables n’ayant pas opté pour le barème progressif ont payé plus d’impôt. Ne faites pas cette erreur, suivez les conseils de Taxfix, simulez vos impôts avec et sans l’option pour le barème sur le simulateur impots.gouv.fr et comparez !