Chargement en cours

Thomas Petit
22. mars 2021

Télétravail et frais professionnels en période de Covid

Depuis le 17 mars 2020, en raison de l'épidémie du Covid, le télétravail doit être systématiquement privilégié par les entreprises. Si un employeur le refuse, il doit prouver que votre présence sur votre lieu de travail est indispensable. Cependant, l'employeur n'a aucune obligation concernant un versement d'indemnité si votre entreprise ne bénéficie pas de charte ou d'un accord la prévoyant. Qu'il vous ait été imposé ou qu'il vienne d'une démarche concertée, le télétravail engendre des frais. Nous vous expliquons comment les déduire.

Les frais déductibles en période de télétravail

En règle générale, les frais professionnels sont retirés de votre revenu fiscal grâce à une déduction forfaitaire de 10 %. Si vous estimez que la déduction peut être supérieure à ce montant, vous pouvez à la place déduire les frais réels. Il vous faudra dans ce cas lister toutes les charges qui pourront être réduites.

Frais liés à l’adaptation du local

Les frais d’aménagement d’une pièce en local de travail sont déductibles sur présentation de la facture des travaux.

Mobilier et petit équipement

Tout le mobilier acheté afin de mettre en place le télétravail chez soi est déductible. Il peut s’agir d’une chaise ergonomique, d’un bureau de travail, d’une lampe ou encore de meubles de rangement. Même si cet équipement peut également servir dans le cadre personnel, l’important est qu’il soit utilisé pour le travail. Et que vous gardiez les factures !

Consommables

Tout comme le mobilier, les consommables sont déductibles s’ils ne sont pas remboursés par l’employeur. Il peut s’agir de stylos, cartouches d’encres, rames de papier…

Dépenses liées à l’informatique

L’achat de matériel informatique (webcam, micro, casque…), de logiciels et d’abonnements (Office 365, Slack…) rentre dans la liste des dépenses déductibles en cas de travail à la maison. Ces achats sont également déductibles.

Abonnements pour télécommunications

Si vous utilisez votre forfait téléphonique ou internet dans le cadre de votre travail, vous pouvez les déduire en fonction du temps consacré au travail. Si vous ne pouvez pas justifier du temps utilisé dans le cadre professionnel, les frais déductibles sont de l’ordre de 50 %.

Les autres frais fixes et variables donnant lieu à des déductions

Les frais relatifs à son habitation

Les frais suivants varient en fonction de la surface qu’occupe votre espace de travail dans votre habitation :

  • Taxe d’habitation
  • Loyer
  • Assurance
  • Consommation électrique
  • Chauffage et climatisation
  • Le calcul est le suivant : si votre espace de travail est une chambre de 10 m² dans votre maison de 100 m² et que le loyer s’élève à 400 € par mois, la taxe d’habitation à 40 € par mois, le montant des frais déductibles pour la taxe d’habitation et le loyer sera : le loyer plus les charges multiplié par la surface de travail, le tout divisé par la surface totale de l’habitation (440 x 10 / 100 = 44 €).

    Si le déclarant estime que le temps passé dans cette pièce dans le cadre de son activité professionnelle sera de 50 %, il lui faudra diviser par 2 le montant de la déduction obtenue.